Accueil
 
Avant-propos
 
Accès Adhérents
 
APEC Paris 14ème
 
Conseil Inter-Conservatoires des Parents d'Elèves
 
Le Conservatoire
 
Concerts, Auditions et Spectacles
 
Les Actualités
 
Bourse Permanente aux Manuels et Partitions de FI
 
Les Petites Annonces
 
La Parole aux Parents
 
Contacts
 
Les Mémorandums 2009, 2010 et du 09/04/2011
 
Galerie d'images
 
Rencontres du mois
 
Dossiers pédagogiques
 
Stages et Académies d'été, Vacances Musicales
 
Les Partenaires de l'APEC Paris 14ème
 
Liens utiles
 
Les Archives
Musique et Mythologie


MUSIQUE ET MYTHOLOGIE

 

La musique tient une place très importante dans la mythologie grecque. Certaines légendes ont traversé les siècles, inspirant nombre de compositeurs et musiciens.

 

Les neuf Muses

Comme tous les dieux et déesses de la Grèce antique, les Muses vivaient dans l’Olympe, la Cité des dieux. Elles étaient les sœurs et compagnes d’Apollon et représentaient chacune une forme d’art.

Homère écrivait : « Elles n’ont qu’une seule pensée, leur cœur n’aspire qu’au chant. » Leur voix était sans pareille. Terpsichore était la muse de la danse, Calliope celle de la poésie, Euterpe s’occupait de la musique. Vous devinez d’où vient le mot  « musique » ?

 

Apollon et sa lyre

Fils de Zeus, il est le dieu de la Lumière et de la Vérité. Guérisseur, dieu-archer, il est aussi le symbole de la poésie. Il charmait tous les dieux de l’Olympe avec sa lyre dorée, créée pour lui par Hermès.

Protecteur des musiciens, il sauva la vie à Arion, musicien de l’île de Lesbos. Arion embarqué sur un navire à l’équipage plus que louche, avait été dépouillé de son argent et précipité par-dessus bord. Apollon fit alors appel à ses fidèles dauphins, qui ramenèrent Arion sain et sauf sur le rivage. Depuis, Arion, la lyre et le dauphin font partie des constellations.

 

Pan et sa flûte

Pan était d’une famille de musicien, fils d’Hermès, messager des dieux et inventeur de la lyre. C’était un dieu joyeux, mi-homme, mi-animal : il portait des cornes et, en guise de pieds, des sabots de chèvre.

Il aimait une nymphe, la belle Syrinx. Au moment de la saisir, elle s’enfuit et ses sœurs la métamorphosèrent en roseau… Désespéré, Pan arracha quelques tiges de roseaux, en fit une flûte et joua un air mélancolique. Il ne savait pas qu’il possédait enfin,  mais de quelle façon ! sa bien aimée Syrinx.

 

Orphée et Eurydice

Alors que les trois histoires précédentes date de la lointaine histoire grecque, le mythe d’Orphée est plus récent, et remonte dans les écrits grecs au IIIème siècle avant notre ère. Ce sont deux poètes romains Virgile et Ovide, qui bien plus tard, ont raconté celle belle et triste histoire.

Orphée était lui aussi d’une famille de musiciens, par sa mère Calliope. Il chantait et jouait de la lyre comme un dieu, charmant les hommes les plus brutaux, les bêtes sauvages, les plantes, apaisant même les tempêtes

Le jour de son mariage avec Eurydice, la belle dansa dans un pré. Elle fut mordue au pied par une vipère et mourut. Orphée décida alors d’aller braver les gardiens des Enfers. Son chant et sa lyre réussirent à attendrir ce monde inflexible.

Orphée pouvait ramener  son Eurydice, mais à une condition : il ne devait pas se retourner pour regarder sa femme avant d’être sorti des Enfers. Il ne put résister à la tentation, et au moment même où il se retourna, Eurydice disparut à jamais.

De nombreux compositeurs se sont inspirés de cette légende, dont Claudio MONTEVERDI et Christoph-Willibald von GLUCK.  

 

 

< Retour à l'accueil                                                   Informations Légales                                                 ^ Haut de page

© 2017 - APEC Paris 14ème - Tous droits réservés